Présentation

  • : Guignol Madelon
  • Guignol Madelon
  • : Notre passion pour les MARIONNETTES nous a ammené à faire une collection de marionnettes anciennes de théâtre, et de faire des spectacles de GUIGNOL.C'est la vie de tout ce petit monde que nous racontons en ligne dans ce BLOG.
  • Contact

avec Lisbeth.

Drôle de passion que celle des marionnettes ,quand on tombe dedans vers 20 ans (àge ou les copains rêvaient de guitares élécriques et  de rock ) il est bien difficile de ne pas succomber à leur charme . Aujourd'hui quelque 40 ans après la rage est toujours la même et si le collectionneur prend souvent le pas sur le raisonnable  nous sommes très fiers de tout ces "enfants" au milieu desquels nous vivons.

000_0308.jpg                                                                                             

 

SOYEZ A L'HEURE

 

Pour savoir le temps que vous passez sur ce blog!!!

Mon livre d'or 

15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 19:14

La marionnette malade a enfin retrouvé sa beauté, en plus Martine lui a trouvé dans nos malles de costumes anciens une jolie robe de soie qui lui va à ravir.

Cette robe avait été cousue pour les marionnettes de Nantes ( cours Saint Pierre) vers 1930. La marionnette et la robe sont prêtes pour une nouvelle vie...

Nous continuons à vérifier les Marionnettes dites de Cédric ,cela passe par une auscultation méticuleuse et de petites interventions ( surtout de traitement contre les bestioles) .De ce fait l'inventaire est en retard mais y'avait urgence. Nous donnerons vite des nouvelles vite ici.

Enfin prête !
Enfin prête !

Partager cet article

Published by Guignol-Madelon
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 09:18

Il y a quelques jours nous postions sur Face-book ( eh oui on s'modernise!) des photos montrant les dégats faits par une bestiole xylophage à l'une de nos marionnettes fétiches (celles achetées il y a plus de  30 ans à Cédric) . La pauvre tête était bouffée en son milieu et nous avons retiré un gros tas de sciure fine comme de la farine . L'intérieur n'était plus qu'un trou sur plus de la moitié de la tête ,seule une fine couche de bois restait en surface. Heureusement cela a permis la restauration. Nous passons sur les détails du travail, Martine y a passé plus de 10 jours ( traitement à la seringue, fabrication de la patouille avec sciure de bouleau sain et colle de peau etc..) . Depuis hier remaquillée ( et c'est dommage car la vielle patine en a pâti), coiffée et, bientôt avec  une gaine neuve cette marionnette revit.

Un série d'images est sans doute mieux qu'une explication voici, avant , pendant et aprés restauration. On peut dire que cette poupée est sauvée. Malgré les précautions prises, les quarantaines et les fréquents contrôles nous avons quelquefois des mauvaises surprises. Celle ci est une des plus spectaculaires depuis le début de la collection.

Sauvée !!!
Sauvée !!!
Sauvée !!!

Et pour finir une photo de la tête juste avant pose de la nouvelle gaine. Nous montrerons le résultat final ici dans quelques temps.

Sauvée !!!

Partager cet article

Published by Guignol-Madelon
commenter cet article
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 17:21

Depuis vendredi dernier nous avons une nouvelle marionnette de Sicile, elle provient de PALERME et date des années 1890 . Cette marionnette est un Diable Ailé tête, mains en bois, les jambes (plutôt les pattes ) sont également en bois mais sculptées grossiérement dans un seul morceau de résineux , genoux raides et pieds sabots. Le corps lui est en bois bourré de paille hachée et ,recouvert de tissu peint. Les ailes sont en tôle découpée et peinte .La jupe et la queue sont en fourrure. Yeux peints mais presque proéminents ,  donnant l'impression de regarder  de tous les côtés. Autre particularité la tringle est articulée au dernier quart ,comme si on voulait gagner de la place lors d'un rangement, ce qui nous fait penser à une poupée de théâtre ambulant ou démontable* . La marionnette mesure 82 cm sans la tringle.

Nous connaissions cette poupée que nous n'avions pas pu acheter à la vente des marionnettes Siciliennes de CHARTRES le 26 Septembre 2009. Le prix s'envolant nous avions abdiqué ( on gardait des sous pour une grande Catane qui était en fin de vente). Nous regrettions cette marionnette car ce personnage ailé manquait à nos Siciliennes. La voici enfin parmi ses "soeurs " qu'elle va retrouver quand sa quarantaine sera passée.

 

Le diable dans la place !
Le diable dans la place !

Simplement pour se souvenir cette photo prise lors de l'exposition à la Galerie de Chartres la veille de la vente. Notre Diable Ailé est le premier près du squelette.

*3 marionnettes sur cette image ont cette étrange tringle

*3 marionnettes sur cette image ont cette étrange tringle

Partager cet article

Published by Guignol-Madelon
commenter cet article
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 17:08

C'est presqu'une marotte avec son bâton dans la tête mais, les mains et les bras sont manipulés par des tiges de bois, donc, cette marionnette se rapproche par sa construction des wayangs golecks d'Indonésie.

Il semble que cette marionnette venue des Vosges ( c'est là que celui qui nous l'a vendue l'a trouvée) jouait dans un conte féerique , le rôle d'une méchante mais ,qui avait du pouvoir.

Datant de la dernière moitié du 20ème siècle ,ce n'est pas pour son âge que l'on a craqué mais, pour sa technique (on  a peu de marionnettes à tiges Européennes) . Manipulation par en dessous et très mobile, cette marionnette est en bois de bouleau et de tilleul, ses habits trés riches sont en tissus synthétiques et sa perruque en rafia. La couronne de cuir est avec strass de verre.

Nous avons appelé cette poupée REINE de la NUIT nous ne savons pas trop pourquoi mais, aujoiurd'hui c'est son nom.

 

LA REINE DE LA NUIT puisque c'est ainsi qu'on la nomme.
LA REINE DE LA NUIT puisque c'est ainsi qu'on la nomme.

LA REINE DE LA NUIT puisque c'est ainsi qu'on la nomme.

Ah rien que pour faire languir ! Nous avons trouvé un DIABLE AILE de PALERME . Cette marionnette nous avait échappé il y a 5 ans . Bientôt vous la verrez ici. Consultez donc ce blog souvent!!!

MERCI DE VOS VISITES

Partager cet article

Published by Guignol-Madelon
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 17:45

On savait que la marionnette GUIGNOL avait été déclinée sous de nombreux aspects, les plus connus sont ceux de LYON ( veste marron, noeud papillon ,tricorne de cuir bouilli) et de PARIS ( veste verte, noeud papillon plat ,gilet rouge) . Nous avons plusieurs Guignols dans des tenues bien différentes, celui que nous avons trouvé au début d'Août est lui, très curieux.

Son vêtement est de velours beige,noeud papillon écossais, chapeau en cuir, sarsifi de laine et surtout un maquillage rieur aux yeux dévorant le visage nez assez gros, mains palettes  . Cette marionnette date des années 50 et aurait évolué dans un théâtre ambulant dans la région d'Epinal.

Autre particularité la gaine est renforcée en bas par un fil de fer , qui la laisse béante même quand la marionnette est suspendue la tête en bas dans le castelet en attendant d'être gantée.

En bois de tilleul comme il se doit, elle mesure 50 cm hors tout dimension normale pour une poupée de voyage.

Un curieux Guignol.

Partager cet article

Published by Guignol-Madelon
commenter cet article
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 16:33

Dans les rôles de la Grand'Mère du Petit Chaperon rouge, de Perrine dans Perrine était servante et d'une Comère dans un intermède, cette marionnette à fils sculptée par Jacques CHESNAIS a été habillée par Madeleine CHESNAIS. Elle est dans la collection depuis le 21 Juin dernier mais , n'avait pas encore été photographiée. On remarquera la finesse des traits, les yeux peints typiques des marionnettes des CHESNAIS et les mains finement travaillées. Les vêtements sont d'un réalisme poignant, la marionnettes est vêtue comme dans la vrai vie: sous vêtements ,corsage, jupon, jupe et tablier, une vraie garde robe.

La manipulation de ces poupées devait être aisée si on en croit les quelques essais que nous avons faits. Il faut dire que le contrôle est astucieux et d'un emploi simple.

Une autre invention des CHESNAIS ce curieux système pour enrouler les fils (que dans le métier on appelle une CHESNETTE) , gràce à la découpe et à la position des encoches dans le contre-plaqué on empêche les inévitables "sacs de noeuds" dont sont coutumiers les fils pendant les transports. Du coup on est entrain d'en faire une série pour équiper toutes nos marionnettes à fils. LISBETH sera la première servie.

Autrement ,on continue l'inventaire de la collection , nous avons déjà photographié les principales pièces ( près de 400 clichés) et rédigé autant de fiches descriptives un travail de Romain.......

La Grand-Mère du Petit Chaperon ROUGE. Et la fameuse Chesnette.
La Grand-Mère du Petit Chaperon ROUGE. Et la fameuse Chesnette.

La Grand-Mère du Petit Chaperon ROUGE. Et la fameuse Chesnette.

Partager cet article

Published by Guignol-Madelon
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 13:36

Dans deux lieux peu communs de HUPPY , cette petite bourgade du VIMEU dans  la Somme, on peut voir exposées les marionnettes de LUCIEN CARON Guignoliste et magicien PICARD . Ce grand artiste a fait don à sa mort de toutes ses marionnettes ,(celles qu'il jouaient mais aussi celle de sa collection ) à son village natal.

Nous avons passé l'autre semaine un après-midi formidable au milieu de ces marionnettes ,sous la conduite précieuse et passionnée de CLAUDE PIETTE le maître des lieux, ami de LULU CARON et qui sait si bien perpétuer sa mémoire.

Dans la chapelle transformée en Bibliothèque Municipale et dans le clocher de l'égilse Saint Sulpice on trouvera des marionnettes extraordinaires voires mythiques ( comme ce KASPERL  vert qui est photographié dans nombre d'ouvrages de référence sur la marionnette) . Nous ne saurions trop recommander d'aller faire un tour à HUPPY d'y consacrer plusieurs heures c'est le moins qu'il faut pour en découvrir les trésors marionnettistiques qui sont présentés ici.

Voici quelques images de ces deux lieux pour donner envie d'aller voir ça de près.

Dans quelques temps nous reviendrons sur nos dernières trouvailles comme ces décors et marionnettes d'ADAM et EVE de Jacques CHESNAIS.

Le Musée de HUPPY
Le Musée de HUPPY
Le Musée de HUPPY

Partager cet article

Published by Guignol-Madelon
commenter cet article
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 09:22

On a tranché !..

Depuis que cette marionnette était chez nous* et, après bien des avis, nous sommes tombés d'accord avec Denis Fauconnier : cette marionnette est un MOUSQUETAIRE .

Ce sont les jambes sur lesquelles sont sculptées les bottes qui nous ont donné la certitude. Nous avons cherché dans de nombreux documents, photos de musée ou d'exposition ,pas de doute , un Saint (Antoine ou Joseph ) n'aurait pas de bottes...

Martine s'est donc mise au travail et avec l'aide d'une riche iconographie a reussi à habiller le mousquetaire ( vieux tissus ,vieille passementrie vieux ect...) ,disons que l'on a un vêtement "fac similé" d'un mousquetaire Liégeois **.

Le travail est enfin terminé on peut donc ici montrer quelques images.

Des commentaires encourageraient Martine pour ce travail super.

Un détail de la tête et le mousquetaire en pied ,la sculpture de la tête est remarquable.
Un détail de la tête et le mousquetaire en pied ,la sculpture de la tête est remarquable.

Un détail de la tête et le mousquetaire en pied ,la sculpture de la tête est remarquable.

* Cette marionnette provient de la collection Jacques Chesnais ( voir l'article SAINT JOSEPH ? du 24/07/2014 dans ce blog)

** Certains esprits chagrins trouveront peut-être cet habit peu orthodoxe mais c'est mieux que la poupée à poil.

Partager cet article

Published by Guignol-Madelon
commenter cet article
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 16:21

Donnée il y a 10 jours par Marie et Gus * cette formidable image vient renforcer notre fond iconographique consacré à POLICHINELLE.

Cette lithographie dont nous ne pouvons reconnaitre la signature ( ROGERSRAIS ????) date des années 1965/70 et a été tirée sur les presses de l'Atelier BELLINI à Paris ** . Le graphisme montre une marionnette qui s'approche des traits du Polichinelle de LABELLE ( celui gardé au Musée GADAGNE de LYON) mais,c'est une interprétation de cette marionnette et non une reproduction ,ce qui en fait une oeuvre d'art à part entière.

Plus nous avançons dans nos recherches et acquisitions plus nous sommes étonnés de la place importante de la marionnette dans l'inconscient collectif, images populaires ou plus artistiques*** , des quantités de produits dérivés sont à l'éffigie de la marionnette ou de son théâtre.

 

Polichinelle en litho.
Polichinelle en litho.

* Qu'ils soient ici publiquement remerciés de ce cadeau .A charge de revanche lucanophile !

** Anciens ateliers AUCOURT qui imprimaient les lithographies d'Henri de TOULOUSE-LAUTREC furents repris après guerre par BELLINI mais a conservé les mêmes presses . Cela nous plait bien de savoir que cette image de POLICHINELLE a été tirée sur des outils qui ont vus Toulouse - Lautrec.

*** Nous renvoyons nos visiteurs à nos  articles consacrés aux oeuvres marionnettistiques de Jacques VILLON et de KUPKA par exemple.

 

Partager cet article

Published by Guignol-Madelon
commenter cet article
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 13:27

Pour informer les spectateurs potentiels des horaires et/ou des programmes des spectacles , les guignolistes ambulants utilisent les affiches, collées dans la ville d'accueil ou apposées chez les commerçants. Ces affiches sont également posées près du castelet et aux abords de son installation. Cette pratique ( qui se fait encore aujourd'hui chez les "voyageurs" avec plus ou moins de bonheur*) est peu répendue pour les théâtres fixes ( de parc et jardin ou autres) . On a alors recours pour l'information de proximité à des panneaux peints, posés sur chevalet ou "en kakémono". Souvent ses toiles sont de véritables chefs d'oeuvre d'art populaire et dus à la patte de celui ( ou celle ) qui brosse les décors.
 Ces panneaux sont complétés par des bandes annonces aux textes peints et posées à l'entrée des parcs ou jardins.

Voici un de ces pannonceaux , celui du THEATRE des MARIONNETTES du COURS SAINT PIERRE A NANTES. Cette toile a été réalisée vers 1930 .

Ce panneau était aussi utilsé près du castelet des CRETEUR en villégiature au bord de mer l'été.

Ce panneau était aussi utilsé près du castelet des CRETEUR en villégiature au bord de mer l'été.

*La publicité tapageuse de ces spectacles ambulants est souvent ce qu'il y a de mieux dans l'activité de voyageurs car très souvent nous avons été déçus par l'indigence des représentations et la manière racoleuse pour faire mettre la main au porte monnaie des spectateurs pendant le spectacle avec, des ventes de " drouilles" sans intérêt.

Partager cet article

Published by Guignol-Madelon
commenter cet article