Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Guignol Madelon
  • : Notre passion pour les MARIONNETTES nous a ammené à faire une collection de marionnettes anciennes de théâtre, et de faire des spectacles de GUIGNOL.C'est la vie de tout ce petit monde que nous racontons en ligne dans ce BLOG.
  • Contact

avec Lisbeth.

Drôle de passion que celle des marionnettes ,quand on tombe dedans vers 20 ans (àge ou les copains rêvaient de guitares élécriques et  de rock ) il est bien difficile de ne pas succomber à leur charme . Aujourd'hui quelque 40 ans après la rage est toujours la même et si le collectionneur prend souvent le pas sur le raisonnable  nous sommes très fiers de tout ces "enfants" au milieu desquels nous vivons.

000_0308.jpg                                                                                             

 

SOYEZ A L'HEURE

 

Pour savoir le temps que vous passez sur ce blog!!!

Mon livre d'or 

17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 18:42

Ce codicile pour vous demander de nous dire quelle tête de Proserpine vous préférez entre:

-LES CHEVEUX LIBRES 

-LE CHIGNON


Merci de laisser  votre vote (c'est à la mode) dans la rubrique commentaires de cet article ou de "La Tête de PROSERPINE" 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alain 21/03/2007 21:28

Chignon tonton!!!! Suis d'accord avec moman!

alaiin papet 18/03/2007 11:12

Pour le livre ça sent le complot!
Alain

jacky Houdré 18/03/2007 11:09

Je partage l'avis de Chantal   sur le chignon
    et sur le livre !!!!
A plus

alaiin papet 18/03/2007 00:09

Pour écrire un livre il faudrait être écrivain! Ici nous ne sommes que des amateurs.Nous cherchons ces castelets Espagnols et te les montrerons bientôt
Alain

Chantal 17/03/2007 18:51

Personnellement, je préfère le chignon je trouve que cela s'accorde mieux avec sa tenue.
Quand je vois tout le boulot que vous effectuez sur ce site je me demande pourquoi vous n'écririez pas un livre??
Je suis preneuse pour voir les catalogues des castelets espagnols.