Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Guignol Madelon
  • : Notre passion pour les MARIONNETTES nous a ammené à faire une collection de marionnettes anciennes de théâtre, et de faire des spectacles de GUIGNOL.C'est la vie de tout ce petit monde que nous racontons en ligne dans ce BLOG.
  • Contact

avec Lisbeth.

Drôle de passion que celle des marionnettes ,quand on tombe dedans vers 20 ans (àge ou les copains rêvaient de guitares élécriques et  de rock ) il est bien difficile de ne pas succomber à leur charme . Aujourd'hui quelque 40 ans après la rage est toujours la même et si le collectionneur prend souvent le pas sur le raisonnable  nous sommes très fiers de tout ces "enfants" au milieu desquels nous vivons.

000_0308.jpg                                                                                             

 

SOYEZ A L'HEURE

 

Pour savoir le temps que vous passez sur ce blog!!!

Mon livre d'or 

17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 17:54

On raconte,qu'à Naples il y a bien longtemps ,en haut d'une ruelle en pente,(là ou évoluent les contrebandières de cigarettes) était une femme qui exercait le métier noble et envié de" Faiseuse de Castrat ".
Les mères qui ne savaient que faire d'un de leur fils (souvent parceque braillards à la naissance ) emmenaient  ces derniers chez la maritorne ,qui en deux coups de rasoir bien placés en faisait des "haute-contre" de renom. Cette bonne femme en prenant de l'age n'avait plus la main aussi sûre qu'en sa jeunesse,aussi un matin elle s'y reprit à deux fois pour achever son ouvrage et laissa tomber une "roubignolle" qui s'en alla rouler sur le sol, rebondit,et débiroulat le ruelle. Inutile de dire que ,laissant le "patient" à ses cris et à sa douleur toute la maisonnée se mit à la recherche de la fugueuse.
En bas de la ruelle était une vielle poule qui couvait dans un nid de paille une demi-douzaine d'oeufs clairs . Le testicule vagabond finit sa course dans ce nid.La vieille poule écartât un peu plus ses ailes et se mit en devoir de faire éclore ce nouvel habitant.
 Le jeune homme devenu castra se faisait la voix pendant que tout le monde cherchait son attribut.

La coutume volait que "l'opératrice" mit à sêcher les choses dans un coffret de camphrier pour que le bonheur accompagne le novice toute sa vie.Force fût de constater que la couille avait disparu.
Aprés bien des palabres on abandonna les recherches et le temps passa , on oublia l'événement  (comme dirait Georges) .
La vieille poule elle couvât si bien que seul l'attribut du Castrat vint à éclore .Donnant naissance à ce " GRAND COUILLON DE POLICHINELLE".

Cette histoire, que nous avons quelque peu remaniée est en bonne place dans les légendes de PULCINELLA, bien que liée à la COMEDIA del ARTE elle colle aussi aux Marionnettes.

Pulcinella et la Mort dans la superbe exposition de FRANCIS DEBEYRE : La Grimace de POLICHINELLE



Polichinelle en bataille (dans le même expo.)

s

Partager cet article
Repost0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 18:33

Hier nous avons dit que l'on ne trouvait plus rien .Eh bien mensonge la !..

 Voici une superbe image chromolithographique, qui vient de rentrer dans la collection, cette image est d'autant plus chouette qu'elle compléte notre article sur les "marionnettes à la planchette" .
Quand nous disons planchette c'est pas tout à fait ça ,car en fait la manipulation se fait par dessus avec une sorte de harnais qui supporte une attelle ou sont tenues les poupées. C'est en bougeant le buste au son de son tambour et de son fifre, (placé un peu comme pour un homme-orchestre)que le montreur anime ses marionnettes. Nous ne connaissions pas ce système et cet aprés midi nous avons cherché dans nos documents;nous n'avons trouvé aucune information.
Pour le "fun" : ce grand chromo était donné en prime vers 1860 à tout acheteur de 10 Kilos de Tapïoca .Fallait aimer la colle à manger.heureusement que nous avons eût cette merveille gràce au talent de Didier les Bons -Tuyaux, parce que manger du Tapïoca ah ça non alors!..

                                   Détail de l'image:LE MONTREUR et ses Poupées

 Le Chromo est souvent recouvert de gomme arabique qui le fait briller et alors le flash n'aime pas nos excuses pou cette mauvaise qualité de photo.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 12:43

Juste un mot pour accueillir GABRIEL, fils d'Annette et de Jano que nous félicitons ici .
Espérons que ce petit bonhomme ,né le jour de Pâques sera un fervent amoureux des marionnettes. En attendant son Guignol d'oncle lui a déjà fait: "Ainsi font..."

 

                                                    Un gone déjà bien chenu

 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 16:37

C'est la panique, depuis deux jours notre blog souffre "quelques méventes" comme dirait Georges ! Que ce passe-t-il, est ce le beau temps qui éloigne ,les visiteurs des écrans ou bien que las de voir les marionnettes en images ils sont allés voir de vrais spectacles ? On ne sait! Voici quand même des nouvelles de la collection.
Nous n'avons rien trouvé de vraiment exitant ce W.E., malgré des recherches dans les brocantes, bric-à brac et autres ventes aux enchêres. Les denrées se font rares...Comme nous ne voulons pas rester sans illustrer ce billet voici une belle affiche du guignoliste GEO TEROS.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2007 6 14 /04 /avril /2007 18:16

Ce titre de billet nous avons déjà dû l'employer ;mais tant pis c'est ce qui colle le mieux avec notre dernière trouvaille:UN BEAU PROGRAMME DU THEATRE MOURGUET.

De l'époque de Neichthauser ( voir notre article Le Pépé à Guignol) ce programme est assez étonnant car il est pour la saison d'été du Guignol Mourguet à Vichy.On ne peu pas dire de quand il est mais vu le graphisme et la qualité du papier il pourrait dater de la tout juste Avant Guerre ( vers 1937/38). Ces dates sont données sans garantie scientifique. La piéce jouée était une parodie de CHANAY :L'ATLANTIDE.

Ce dépliant compte 3 volets :l'interieur est le résumé de la pièce et le recto comporte une page de pub (déjà).On trouve également la liste des parodies jouées avec particulièrenment une"Toska",une Carmen (avec course de Taureaux)  et une Mereille (sic).

 Ci dessous des images de ce programme qui vient compléter les documents papier de notre collection.

                    

Partager cet article
Repost0
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 21:57

La  pièce du répertoire du Théâtre Guignol sans doute la plus connue est LA RACINE D'AMERIQUE.C'est un dérivé de cette pièce que nous proposons comme canevas.L'objet principal et qui réglera tout les problémes est un bâton (que Mourguet appellait "racine d'Amèrique").Dans la liste des accéssoires le bâton figure en première place.Le bâton de Guignol tout comme celui de Polichinelle ou la batte d'Arlequin est fendu en deux sur trois quart de sa longueur pour accentuer le bruit des coups.Dans certains castelets,surtout pour Punch,une plaque de métal est suspendue au montant et,le coup de pied du montreur  fait sonner la plaque au moment d'asséner le bâton.

La morale à coups de bâtons :Pochade en 1 acte, se passe dans la rue sur une place de ville ,avec la maison de Guignol dans les "découvertes",maison qui sera praticable par sa fenêtre.Les personnages sont:GUIGNOL, GNAFRON,MADELON,CANEZOU.

Canezou entre en scène,il a l'air d'arriver de voyage et se réjouit de retrouver Lyon.Il voudrait retrouver Guignol son ancien domestique.Arrive Gnafron qui chante ( un coup de beaujolais dans le pif) .Canezou lui demande ou est Guignol :"Mort" réponds Gnafron ou" plutôt enterré que j'veux dire " Canezou s'étonne de  ses propos,Gnafron explique "il est pire que mort,il est marié!"  et de developper les ennuis de Guignol à cause de Madelon.Canezou demande à Gnafron d'aller chercher Guignol,Gnafron refuse ,il a peur de Madelon.Il crie et Guignol apparaît à sa fenêtre ,il dit qu'il ne peux sortir "je suis puni".Canezou et Gnafron vont pour l'aider à sortir par la fenêtre ,Madelon sort avec un balais et chatouille Gnafron qui se sauve,Canezou est déjà loin...Restée seule Madelon crie aprés Guignol (qui repond à la cantonade),puis elle sort.Gnafron reussit à convaincre Guignol de se sauver et de rejoindre Canezou qui soit disant à trouvé dans ses voyages une racine de la Mere Hique qui adoucira Madelon.La fin et la morale de cette pièce tourne autour d'une sacrée râclée que Gugnol donnera à Madelon avec sa "racine".
Ce canevas qui ne pourrait plus aujourd'hui passer dans le public était joué dans les castelets de cafés Lyonnais pour les adultes,à majorité masculine, au milieu du XIXémé siècle.Nous le donnons ici à titre historique et sans arrière pensée aucune... 

GUIGNOL et son bâton

Partager cet article
Repost0
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 17:32

Un visiteur de ce blog nous a demandé des informations pour "JOUER GUIGNOL".Nous avons cherché dans nos documents et trouvé ce petit manuel ( vers 1870) et qui donne une série de pièces de Guignol,un historique (assez folklo.de la marionnette) et surtout un descriptif de:

La  composition de la Troupe et du matériel  indispensable au THEATRE DE GUIGNOL.

Voici donc in-extenso le dit descriptif.

Personnages:GUIGNOL,MADELON,GNAFRON (En costumes traditionnels),2 PERES NOBLES,2 JEUNES PREMIERS,2 COMIQUES (jeune et vieux)1 SERGENT,1 JEUNE PREMIERE,1NEGRESSE (sic) CONSCRITS ,PAYSANS ,NEGRES, FIGURANTS....

Costumes:FINANCIERS,GANDINS,JEUNES SEIGNEURS,DOMESTIQUES,BRIGANDS,MARIEE,NEGRESSE,TURCS,SEIGNEURS...

Décors : SALON PRINCIER,SALON BOURGEOIS,SOUTERRAIN,PLACE DE VILLE,PLACE DE VILLAGE,AVENUE DE CHATEAU.

Accessoires :2 BATONS,1HAVRE-SAC,1 SAC D'ECUS,1 POT DE CHAMBRE,1 BOUTEILLE, 1 LAPIN MORT(?),1MATELAS AVEC COUVERTURE,1 TRAVERSIN,1 BONNET DE COTON,1 RICHE CORBEILLE,1 MARMITE,1 FOURCHE,1 EVENTAIRE DE MARCHAND DE PLUMEAUX. DRAPEAUX COCARDES CHAPEAUX DE CONSCRITS NUMEROTES PISTOLET CARABINE SERPENT DIABLOTINS 2 FANTOMES.

FEUX DE BENGALES

Avec tout ça vous pouvez jouer guignol!!!

On notera que l'on peut se servir des personnages npn employés et leur changer de costume pour en faire des figurants.

Demain nous donnerons un canevas pour commencer,en attendant voici  un image de ce Manuel

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 19:15

La technique de la "Marionnette à la planchette" est aujourd'hui carrément tombée en désuetude.C'était pourtant une de manières de jouer préférée de montreurs ambulants du Moyen Age à la moitié du XIX éme siècle.Il ne s'agissait pas à proprement parlé de raconter une histoire mais,de faire danser une ou plusieurs poupées  au son d'une cornemuse ou d'un flûteau.Le monteur était quelquefois accompagné par un tambourin .Les personnages de la Comédia del Arte étaient les plus souvent les vedettes des marionnettes à la planchette(Arlequin Pierrot Colombine Polichinelle etc...).Pour faire bouger les poupées celles - ci étaient attachées à une ficelle ,la ficelle avait une extremité liée à un piquet fiché dans une planchette,l'autre bout attaché au genou du montreur-musicien qui en battant la mesure avec sa jambe donnait le mouvement aux "pantins" Dans la collection nous n'avons que deux ou trois images qui montrent cette technique. Un materiel complet avec planchette ficelle et marionnettes serait le bienvenu mais ,cela demeure introuvable.

Une troupe de marionnettistes de rue venant de Belgique (d'Antwerpen nous pensons) se produit encore de nos jours avec ce type de marionnette. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                               Lithographie de 1833 par DURAT

 

    Sur cette Une du PARIS-COMIQUE 1869 On voit ROCHEFORT à côté d'un attirail "à la planchette"

Partager cet article
Repost0
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 21:46

Pour continuer notre petit voyage dans la manip. nous voici arrivé à la phase  AU DESSUS. Le marionnettiste place sa marionnette au dessous de lui et, la fait reposer sur le sol (ou sur le plateau du castelet) .Dans ce mémo nous mettrons de côté les marionnettes de Music-Hall et/ou de Cirque et omettrons la manipulation "à vue" pour ne parler que de la tradition pure.

Deux principales sortes de marionnettes sont donc concernées:

Les marionnettes à tringles tout d'abord:

Ce sont les Liègeoises,les Siciliennes,le Picardes,les Roubaisiennes ,etc.(voir nos différents articles sur ces poupées ,pour cela cliquer sur "liste complete" colonne de droite) Marionnettes Liégeoises misent à part, le manipulateur utilisera ses deux mains pour une seule marionnette il utilisera le fil d'archal pour faire se mouvoir la tête et les fils ou la tringle pour les bras et/ou jambes.La configuration du castelet sera différente de ceux pour marionnettes "par dessous" ,il faudra une passerelle au lointain sur laquelle les marionnettistes se tiendront ,le décor dissimulera la passerelle et une frise les marionnettistes.Pour leur confort, entre le décor et la passerelle on placera une rambarde qui servira de guide et surtout de "repose bras" car le poids des poupées peut suivant les cas aller jusqu'à 25 kilos.Dans certains castelet Italiens et Belges la passerelle sera placée à jardin et à cour ,les manipulateurs opérant donc sur les côtés .Un jeu de pendrillons est indispensable pour dissimuler toutes les coulisses.

Les marionnettes à fils ensuite: Comme pour leurs cousines le manipulateur sera au dessus de la poupée dans un catelet pendrillonné et ,suivant la longueur des fils placé plus ou moins haut sur une passerrelle identique à celle pour les tringles.(Les WALTON avaient des fils de 2 mètres environ).Souventes fois le marionnettiste porte un tablier de cuir pour protéger ses habits du frottement de la rambarde.La passerelle sera un peu plus large que pour les tringles afin d'amplifier les mouvements dus au jeu propre des "à fils".

            Toujours notre tableau pour mieux y voir.

 

 

 à Tringle le fil d'archal dans la tête et la tringle pour le bras ici les pieds sont libres comme à LIEGE

                                     Position du manipulateur avec marionnette à fils

 

Partager cet article
Repost0
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 17:36

Nous allons commencer par le DESSOUS. Le manipulateur se place donc plus bas que sa poupée,il a les bras levés et peut tenir jusqu'à deux marionnettes.Le castelet lui, sera suffisement haut pour dissimuler le marionnettiste en entier ,seuls les avants bras et les mains pouraient être vus si la marionnette ne les recouvraient.

Gare au castelets trop courts ,une touffe de cheveux dépassant un tantinet de la bande et les spectateurs verront une bestiole inconnue courir derrière les marionnettes,un reméde pour éviter cela: coincer ses cheveux dans une calotte sombre ou bien choisir un castelet à sa taille.Gare itou aux castelets trop grands ,la marionnette risque de d'apparaitre comme une speakerine de feu l'ORTF c'est à dire "en tronc",un remède pour éviter cela:clouer sous ses semelles de hausses qui mettront le manipulateur à bonne hauteur ou, choisir un castelet à sa taille.

Les professeurs Anglais montrants PUNCH et JUDY ont trouvé pour certains (c'est le cas de notre théâtre de Punch) la paradeà ces désagréments:ils se placent derrière le décor et manipulent "à hauteur" de visage les bras en avant. Cette façon est pour nous trés déconcertante ,en effet  on a l'impression de pousser ses marionnettes au lieu de les soulever et, le décor bouche toute visibilité de l'action et limite les réctifications.Il y a bien dans le décor un judas mais c'est peu!  

La manipulation PAR EN DESSOUS est utilisée pour les marionnettes dites:A GAINE comme Guignol,Polichinelle,Punch etc..ou pour les marionnettes dites:A TIGES Wayang Golek,Marottes,par exemple.

     Toujours notre tableau pédagogque pour bien comprendre.


        La manipulation de la gaine(avec la 2ème main on peut prendre une autre poupée).

            Marionnette à tiges là la dexième main sert souvent à mouvoir les bras de la poupée.

Partager cet article
Repost0