Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Guignol Madelon
  • : Notre passion pour les MARIONNETTES nous a ammené à faire une collection de marionnettes anciennes de théâtre, et de faire des spectacles de GUIGNOL.C'est la vie de tout ce petit monde que nous racontons en ligne dans ce BLOG.
  • Contact

avec Lisbeth.

Drôle de passion que celle des marionnettes ,quand on tombe dedans vers 20 ans (àge ou les copains rêvaient de guitares élécriques et  de rock ) il est bien difficile de ne pas succomber à leur charme . Aujourd'hui quelque 40 ans après la rage est toujours la même et si le collectionneur prend souvent le pas sur le raisonnable  nous sommes très fiers de tout ces "enfants" au milieu desquels nous vivons.

000_0308.jpg                                                                                             

 

SOYEZ A L'HEURE

 

Pour savoir le temps que vous passez sur ce blog!!!

Mon livre d'or 

20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 23:39

Charles Nodier disait des marionnettes " Elles sont les THALIE des champs de foire"

Les spectacles sont aujourd'hui rarement joués dans les foires ou fêtes foraines ,cependant on voit de nombreuses représentations dans les festivals de rue .La marionnette s'est toujours trouvée bien dehors et après les foires ( Brioché jouait Polichinelle sur le Pont Neuf ou à la foire St Germain) Guignol et consorts se sont installés dans les jardins publics d'abord à l'exterieur , puis restants fixes dans les parcs même. On voit encore ça et là des castelets sur les plages ,pendant l'été Les GUERIN jouent toujours et depuis trés, trés ,trés longtemps sur la plage de Royan.Des montreurs "à la sauvette" travaillent dans les rues piétonnes de certaines villes . Si la salle de Théâtre est aussi un lieu privilègié des marionnettes ,la rue est sans doute son berceau (par tradition bien sur),si quelque fois elle se réfugie dans les cafés ou estaminets ,un peu de soleil et le "sirop de la rue peut la reprendre. Montreurs à la planchette, petits castelets portables ou gros métier  forain, la rue ,là où sont les gens reste le havre de la marionnette.

Punch et Judy en Grande Bretagne  ne se produisent pratiquement que dehors. En Chine aussi et ce depuis la nuit de temps on voit des "hommes-castelet" jouer sur les marchés.
La marionnettes populaire de tradition est un art de plein -air.

Pour illustrer ceci unephoto de GUS prise en Chine au printemps.

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2007 1 19 /02 /février /2007 18:02

Cette fois c'est promis c'est le dernier article sur l'Imagerie populaire dite d'Epinal. Nous avons retrouvé en classant le polichinelle qui a déclanché tout ces bavardages: deux objets imprimé sur les marionnettes. Il s'agit d'un livre de colportage vers 1870 , portant sur la 1ère de couverture un superbe Polichinelle et d'une image à caractère politique de la même période . Pour clore ce sujet,un mot sur la manière d'imprimer ces images. Au début il y a une planche de bois dite de fil(coupée dans le fil du bois) souvent du poirier et qui est gravée en taille d'épargne (en enlevant ce qui sera blanc et en épargant les traits qui seront imprimés - c'est un peu comme pour les tampons encreurs-) cette planche est typographiée puis les couleurs,rouge,jaune,bleu,vert rarement plus sont appliquées au pochoir ( on a découpé dans du cuivre les trous pour passer les couleurs,, puis on frotte une brosse ronde ,souple enduite d'encre colorée sur la plaque posée préalablement sur la feuille dejà imprimée en noir à partir de la gravure initiale.On fera autant de de pochoirs et de  passages qu'il y a de couleursdans l'image) ce travail manuel explique les bavures (ça déborde) que l'on voit quelque-fois sur ces images. Plus tard on inventera une machine infernale qui imprimera seule les images.La gravure et les pochoirs étants eux toujours faits à la main. Dans certaines fabriques ,particulièrement à Liege et en Suisse on aura recours à la Lithographie.
Voilà qui nous emmène loin des marionnettes ,mais dès demain on y retourne.


Partager cet article
Repost0
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 23:19

Dans notre article d'hier nous évoquions les petits thèâtres imprimés et coloriés  des images d'Epinal ( Epinal est un terme générique usuel , en effet il y eût de nombreuses fabriques tant dans l'Est avec Nancy, Jarville ou bien l' Alsace qu'à Paris , Orlèans  ou le Nord de la France). Ces images se présentaient sous la forme de planches cartonnées ou à contrecoller et qui une fois découpées étaient assemblées et devenaient : castelet ,décors avec découvertes et coulisses , personnages fixes ou articulés. Ces théâtres de papier ne sont pas une spécificité française on en trouve de somptueux en Espagne et surtout, les plus fameux sont Anglais , toujours fabriqués de nos jours et vendus au célèbre POLLOCK MUSEUM de Londres.Pour les petits curieux qui iraient  à Epinal la boutique de la MAISON de L'IMAGE vends encore (de ses stocks anciens) des joues complètes comme "dans le temps". 

 

 une belleplanche avec POLICHINELLE (Fin XIXè)

 

 

 

 

 

 

 

La planche du petit Théâtre et à coté le Théâtre assemblé. 

Partager cet article
Repost0
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 23:14

Si t'es sage t'auras une belle image! cette scie du temps passé est aujourdhui à ranger au grenier, dans le capharnaüm des ringardises. Les images sont tellement partout qu'on a du mal à penser qu'elles aient pu être récompenses. Pourtant ce soir nous avons été gâtés d'une belle image d'Epinal POLICHINELLE ,publicité d'un grand magasin de jouets Parisien de 1867, en voyant cette image découpée si fraîche et si naïve, il nous est souvenu que l'Imprimerie PELLERIN à EPINAL a imprimé dès le XIXème siècle quantité de planches en l'honneur des marionnettes et surtout de superbes théâtres jouets avec décors et personnages ,tout pour faire le spectacle chez soi.

 En attendant ,voici le ¨POLICHINELLE du magasin DELETANG passage de l'Opéra à l'enseigne du POLICHINELLE VAMPIRE.
Autres temps..............

Partager cet article
Repost0
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 17:06

Souvent on pose la question du rôle de la marionnette comme acteur,si le marionnettiste est le moteur de la poupée ,c'est elle qui joue et est identifiée comme l'acteur du spectacle,elle est le prolongement naturel du manipulateur qui en transmets et le mouvement et les emotions. Si l'on excepte les marionnettes de Music-hall ou du Cirque qui sont le faire-valoir de l'artiste (ou le complice pour les ventriloques), la marionnette sera toujours ,plus ou moins qu'un comédien  . La construction des poupées pouvant tous les excès ou les retenues, le seul frein au mouvement est dû à la morphologie  du manipulateur ( mouvements limités aux possibilités physiques de la main pour la gaine ,par exemple) . Le théâtre de marionnettes est une forme théâtrale à part entière et non, comme on le dit souvent un théâtre mineur. Les grands auteurs ont souvent écrit pour la marionnette ( Jarry,Claudel,Lesage,Mozart etc...)

Si au début de l'ére moderne ,en Europe tout au moins, c'était souvent pour des raisons religieuses que certaines pièces étaient jouées par des poupées (plus tard pour des raisons politiques) la marionnette s'émancipera et ses sepectacles seront "autonomes" très rapidement. Il y eût aussi à l'époque du monopole des Comédien Français (qui seuls avaient le droit de dialoguer sur scène)  une vraie raison artistique :La marionnette elle pouvait parler sans risque, c'était un comédien de bois sur les planches et donc il était inattaquable.
Ces quelques remarques pour donner à Chantal une réponse à son commentaire.

Ubu roi de Jarry joué dans un de nos castelets par Cyrill BOURGOIS

Continuez à mettre des commentaires ça nous donne des sujets pour de nouveaux articles.

Partager cet article
Repost0
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 10:51

Avant d'avoir une fête récuperée par le système et servir (comme la fête des mères, qui elle nous vient du gouvernement Petain) à ajuster les Phynances des fleuristes et autres commercants,Valentin est un personnage qui ,avec Orson,fait les beaux jours du Théâtre de marionnettes du Nord et particulièrement à ANVERS. C'est suivant ROBERT GUIETTE "La belle Histoire des deux frères et vaillants chevaliers VALENTIN et ORSON le sauvage,fils d'Alexandre de Constantinople et neveux de PEPIN Roi de France, representée au profit de chacun par les artistes du POESJE ROYAL D'ANVERS".Nous ne possedons pas de personnage de Valentin ou Orson dans la collection (notre seule marionnette d'ANVERS est un Chevalier) ,c'est pourquoi nous volons sans vergogne deux photos au livre de R.GUIETTE : -Marionnettes de tradition populaire ed: Cercle d'art Bruxelles 1950-

 

 Martine et un personnage D'Orson et Valentin au musée d'Anvers.

Partager cet article
Repost0
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 23:12

Revenons un instant sur le théâtre de marionnettes à tringle Sicilien.Dans d'autres articles nous avons déjà parlé des grandes épopées de chevaliers jouées par les troupes Siciliennes,c'est souvent l'histoire des PALADINS DE FRANCE tirée de l'Arioste ou la conquête de la Scicile par les troupes du Duc d'Orange ( à moins qu'li ne soit Conte ou Marquis!). Ces spectacles ont vite étés ambulants et ont fait le tour de la Méditerranée .On retrouve ces spectacles dans toute l'Afrique du Nord ,en France et en Espagne. Ces poupées sont présentes au XVII eme siècle un peu partout dans ces pays,Cervantès raconte comment Don Quichotte assistant un soir dans une auberge à une représentation des aventures de ROLAND (Orlando Furioso) il prit son épée et pour défendre le neveu de CHARLEMAGNE mit en piéces les marionnettes qui jouaient GANELON et ses sbires ,détruisant ainsi le théâtre, cassant les poupées  et devant payer les dégats au forain qui les manipulait . Gustave DORE dans son illustration de  Don Quichotte a, au XIX ème sciècle laissé une  superbe gravure de cette bavure . Nous tâcherons de trouver cette image dans nos documents ( pas moyen de mettre la main dessus aujourd'hui). Nous possédons quelques belles marionnettes de Sicile , voici pour completer notre article des images de marionnettes de PALERME du XIXème siècle. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Orlando (on le reconnait car il louche)

Charlemagne

la Belle Aude

 

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 22:59

L'histoire de GUIGNOL  est liée à Laurent Mourguet son créateur mais sa survie est due à nombre de montreurs Lyonnais ,qui ont perpétué la tradition,amélioré le répertoire et contribué à l'essort des personnages du THEATRE GUIGNOLdans la France entière(on doit à LABELLE la création de Guignolet le fils du Guignol Parisien).Les Josserand, Rousset, Vuillerme ont eut leur heure de gloire mais celui qui est considéré comme le vrai Grand- Père de Guignol est ERNEST NEITCHTAUSER (1876/1969) Les Lyonnais l'appellaient  le Pépé  de Guignol (cf BTJ dec.1969 ) .On raconte même que les spectateurs de son théâtre se posaient la question:"Est-ce Neitchthauser qui a pris l'accent de Guignol ou est-ce Guignol qui a pris l'accent de Neichthauser ?"En tous cas grace à ce marionnettiste hors pair l'accent de Lyon est à jamais attaché à celui de Guignol!

Dans la collection nous avons une photo de l'époque du Guignol Neichthauser (c'est à cette époque que le Guignol prends son visage définitif  après moult changements de phisionomie).
C'est en regardant cette photo que nous avons eu envie de faire un peti coucou aux Pépés de Guignol.... 

 Gnafron et Guignol sculptés par E. Neichthauser

Partager cet article
Repost0
5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 20:41

Avant la popularisation de GUIGNOL ,POLICHINELLE tenait la vedette des théâtres de marionnettes.Dans les foires , en "ville morte" ,dans les parcs publics ou dans les cafés la silhouette de POLICHINELLE était la star... Il a fallu une longue bataille pour que GUIGNOL détrône le Roi POLICHINELLE. Il est évident qu'un personnage nouveau peut toujours tenter de faire la nique aux anciens. LAFLEUR a sans doute essayé l'aventure,déborder de la Picardie pour coloniser le pays tout entier,lui comme beaucoup de personnages de tradition (Barbisier, même Tchantchés) se sont cassé les dents à cet exercice. C'est le gone GUIGNOL qui, il faut bien le dire aidé par une certaine pudibonderie frileuse de la période "Louisphiliparde "et de l'Empire de Badinguet a reussi petit à petit à gagner la partie.Nous avons retrouvé dans nos archives un article de 1869 tiré de la très sérieuse (dans son humour) PARODIE d'André GILL une illustration d'H.OULEVAY qui montre le combat de nos deux compères pour s'imposer vedette à l'affiche...Ce sont ses documents qui illustrent cet article.
Et aujourd'hui? nous direz - vous eh bien le territoire est partagé et si GUIGNOL est galvaudé à la télévision ou par certaines troupes "manouches" il perpétue sa tradition sans faire d'ombre à son collègue qui à repris du poil de la bête( le dernier castelet installé dans un jardin à Paris est un Castelet de POLICHINELLE tenu au Square Georges BRASSENS ).Match nul donc entre POLICHINELLE et GUIGNOL! 

Partager cet article
Repost0
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 23:35

Guignol continue à mettre les pieds dans le plat (ou plutôt dans les assiettes) bien que nous n'ayons pas encore la dernière aquisition nous avons encore quelques photos des assiettes Guignol de la collection que nous proposons ici...Le thème des marionnettes a toujours été àl'honneur chez les faïenciers,on connait des plats avec Polichinelle,Pierrot,Arlequin... Plus prés de nous dans les années 80 le Guignol du Champ de Mars à Paris à fait éditer pour son anniversaire uns série de 12 assiettes ( service tiré à 100 exemplaires)  montrant leurs marionnettes dans leurs pièces les plus réputées.Nous avons cette série que nous utilisons quelquefois pour servir à nos amis... 

Partager cet article
Repost0