Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Guignol Madelon
  • : Notre passion pour les MARIONNETTES nous a ammené à faire une collection de marionnettes anciennes de théâtre, et de faire des spectacles de GUIGNOL.C'est la vie de tout ce petit monde que nous racontons en ligne dans ce BLOG.
  • Contact

avec Lisbeth.

Drôle de passion que celle des marionnettes ,quand on tombe dedans vers 20 ans (àge ou les copains rêvaient de guitares élécriques et  de rock ) il est bien difficile de ne pas succomber à leur charme . Aujourd'hui quelque 40 ans après la rage est toujours la même et si le collectionneur prend souvent le pas sur le raisonnable  nous sommes très fiers de tout ces "enfants" au milieu desquels nous vivons.

000_0308.jpg                                                                                             

 

SOYEZ A L'HEURE

 

Pour savoir le temps que vous passez sur ce blog!!!

Mon livre d'or 

2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 22:58

Pour être dans l'actualité il était indispensable de montrer cette image en première page du GRELOT *(dessinée par ALFRED LEPETIT ) trouvé hier à Champerret,les marionnettes ont toujours "flirter" avec la politique . André Gill dans l'ECLIPSE a souvent habillé THIERS d'un costume de POLICHINELLE et ne dit-on pas que les Politiques sont tous des GUIGNOLS ?

 

Gambetta en marionnettiste, manipulant le Conseil des Ministres dans un castelet ressemblant à l'Assemblée Nationnale.

* Le grelot journal satirique hebdomadaire du XIX éme siècle .

Partager cet article
Repost0
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 22:38

Les  notes sur les marionnettes de salon  vont laisser place aujourd'hui à une petite enquête. Nous possédons dans la collection depuis plus de 20 ans un théâtre qui "faisait " les écoles à Paris et en province .Ce Théâtre est le PARIS - MARIONNETTES dont nous ne savons pratiquement rien si ce n'est qu'il était des TOURNEES JACQUES HARLAINE ( nous en avons déjà parlé) ,depuis quelques jours nous avons retrouvé un prospectus de ce théâtre avec le nom du directeur et l'adresse de ce dernier . D'après le graphisme  de ce document on peut penser qu'il date des années 30.Si parmi ceux qui lisent ces articles quelqu'un avait entendu parler de M.POULVESNE 70 Rue des Archives à PARIS (3e) qu'il nous laisse un message. Nous aimerions retracer l'histoire et la généalogie de ce Castelet dont nous avons la troupe entière et les décors.


Pour information le "scan" du document et pour le plaisir les marionnettes de cette troupe (dont des animaux ,ce qui est rare) illustrent cet article.

Demain nous donnerons des nouvelles fraîche de La Tentation....

 

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 23:22

En 1847 avec son ami Eugène LAMBERT , Mauice SAND installe à Nohant dans une pièce du château de sa mère un Théatre de marionnettes qu'il baptisera THEATRE DES AMIS .C'est le tout premier théâtre de  marionnettes littéraires qui voit là le jour. Romantisme oblige les pièces étaient par exemple : Le Spectre Chauve , Une tempète dans un coeur de bronze et même , La dameaux camélias" Maurice aidé par un menuisier sculptait les poupées que sa mère habillait. On dit que George Sand fabriquât un monstre avec une paire de pantoufles vertes doublées de rouge. Ce Théâtre eût un franc succès et lorsque Maurice quitte Nohant pour Passy en 1880 il emporte avec lui son théâtre et joue encore presque jusqu'à sa mort en 1889.Ce théâtre est le plus connu des Théâtre de Salon....

Les photos du Théâtre de Nohant étant protégées nous ne pouvant en mettre ici. Nous nous permettons en le modifiant un peu de donner ce dessin de Jacques Chesnay. (Histoire Générale des Marionnettes BORDAS 1947)

Partager cet article
Repost0
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 22:37

L'un des plus anciens Théâtre de salon fût sans aucun doute celui de Madame Laure BERNARD et se tenait au HAVRE . Ce Theâtre( si l'on en croit son livre "Théâtre des Marionnettes" paru en 1837 Didier éditeur à Paris) fût créé en 1825 pour amuser sa fille malade.Les marionnettes étaient "à fil d'archal" donc probablement à tringle et fils associés,les décors peints à la détrempe sur carton , le mobilier et   accessoires empruntés aux jouets des maisons de poupées.On y jouait Barbe Bleue,David et Goliath,le Roi Lear et une pièce féerique Jam-e-Jam Numai.Ce théâtre a fonctionné pendant quelques mois et accueillait les enfants "riches" amis de la fillette et leur parents .Il est amusant de noter que Mme Laure BERNARD commence son livre par: ...J'ai dirigé un de ces Théâtre pendant un hiver...Mon auditoire était bien reconnaissant de mes soins...

Il nous semblait normal de consacrer un article à ce Théâtre qui aura de nombreux cousins au XIXème siècle et jusqu'à la seconde guerre mondiale,d'autant que le livre de Mme Laure BERNARD est le plus ancien donnant des textes pour marionnettes et racontant la pratique de celles - ci que nous possédions.
Ce théâtre est contemporain (à quelques années près) de la création de Guignol. En même temps que les marionnettes allaient au bistrot ces Dames allaient aussi au salon!

 

Partager cet article
Repost0
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 19:44

Avant de continuer à disserter sur les théâtres de salons , nous nous préparons à recommencer les ballades dans les lieux de trouvailles,nous éspèrons revenir avec de nouveaux pensionnaires .Dès mercredi la chasse reprends avec une visite au Salon de Champerret et surtout le 9 mars avec l'ouverture de la Foire de Chatou. Vl'a l'printemps donc pour les chineurs !!!!

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 23:05

Ces cartes postales bien que posées et retouchées (en ce qui concerne les figurants) montrent un superbe castelet de salon que certains bourgeois ou nobles possedaient au XIXème siécle à demeure dans leurs "maisons".Nous allons faire un ou deux articles sur ce type de marionnettes et de représentations à domicile.
Plus souvent des marionnettistes se produisaient à la demande chez les gens pour amuser lors de fêtes petits et grands.Il va de soi que les textes et actions étaient épurés et bien-pensants...

 

La collection a aussi de nombreux documents iconographiques dont sont tirées les images ici montrées.

Partager cet article
Repost0
24 février 2007 6 24 /02 /février /2007 23:16

Illustrant ce vers de Georges Brassens dans "La visite " . Nous sommes venus sur ce blog aujourd'hui faire juste un petit coucou , enfin nous n'avons pas developpé de sujet...Mais si l'on regarde du côté des albums photos :IL Y A DU NOUVEAU! Et puis c'est le seul blog où l'on peu manipuler sa marionnette, en allant faire un tour dans la colonne "Texte libre" et en zigouigouitant l'ascenceur on peut faire bouger LISBETH.Guignol et Madelon font dans le branché.

 

 

LaSandrine de Barbier vers 1860

Partager cet article
Repost0
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 23:12

détail d'une ombre pour L'Epopée

Quelques images en passant pour compléter nos articles sur le Chat Noir.

Les ombres étaient montées dans un chassis de bois et quelque fois avaient plusieurs plans, ce truc permettait des effets de grisé sur l'écran et aussi de différences de taille de l'image dues à la différence de distance par rapport à la source de lumière. Ces ombres étaient mobiles et/ou passantes .Les effets spéciaux étaient réalisés par des complices cachés derrière l'écran  ( on raconte que pour faire la fumée de champs de bataille dans L'Epopée on engageait plusieurs "bohémes à qui on distribuait force tabac et des pipes en terre et que ces joyeux drilles fumaient comme de cheminées au moment opportun).

  "Je cherche fortune..."L'Enseigne du Chat Noir par STENLEIN ,

A noter que la toute première ensigne fût déssinée  par Willette L'image ci-dessus sera le sujet de l'affiche de la TOURNEE DU CHAT NOIR vers 1890.

 

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 22:35

Voici donc Salis et le Chat Noir embarqués dans un nouveau style de spectacle. Il faut dire que depuis SERAPHIN (voir nos articles en Novembre 2006) ,cette forme de marionnettes avait pratiquement disparu,si l'on fait abstraction des spectacles de fantasmagories genre ROBERTSON il n'y avait plus de théâtre d'ombres digne de ce nom en France. Aidé par HENRI RIVIERE peintre et lithographe de talent SALIS met au point un programme innovant et moderne. CARAN D'ACHE, FERNAND FAU, RIVIERE, pour les marionnettes et les livrets FRAGEROLLES, SATIE pour la musique et voilà créé un spectacle de marionnette tout à fait "fin de siècle". L'écran fait un mètre carré il est en toile huilée et éclairé par une lampe à arc (ce qui est à la pointe de la technique à l'époque.) on donne les effets de couleur à l'aide de verres teintés et les silhouettes sont découpées dans du zinc d'après les cartons des artistes. Les pièces sont souvent des grandes fresques épiques (l'Epopée de Napoleon, La Marche à l'Etoile, Le Sphinx) ou des intermedes plus "chansonniers" (Turc for life,le Secret du manifestant) Il y a à l'entre acte des chansons et des poèmes,on boit force bocks de bière dans une ambiance bohème. Il faudrait un autre article pour développer cette formidable histoire .Chez SALIS , la nuits toutes les ombres sont Chat Noir...

Nous allons essayer de mettre ces jours-ci un nouvel album photos avec de documents de la collection relatifs au Cabaret du Chat Noir et à ses Ombres.

 Ombre en zinc de l'Epopée de Caran d'Ache

 

 De Caran d'Ache cartons pour L'Epopée et au centre l'écran du théâtre

 

Portrait de Salis par Leandre

Partager cet article
Repost0
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 23:07

 

C'est par ce cabaret littéraire et artistique que va renaître à la fin du 19ème siècle la pratique du théâtre de marionnettes d'ombres en France.C'est Rodolphe Salis peintre , dessinateur et fils de marchand de vin qui va ouvrir au 84 Bd Rochechouard à Paris un cabaret le Chat Noir va devenir le point de rencontre des poètes , peintres , chansonniers , de la Bohème parisiens. Ouvert en 1881 le Chat Noir est atypique. Rodolphe Salis "gentilhomme -cabaretier s'entoure d'artistes de toute sorte et la nouveauté qui consiste à faire chanter les auteurs (comme Aristide Bruant )ou leurs interprétes (comme Yvette Guilbert ),devant les buveurs attablés,dans un décor trés "montmartrois" est une vraie révolution pour les cafés. Victime de son succés le Chat Noir déménagera en 1885 rue Victor Massé ( en bas de Montmartre),là continuant sur sa lancée Salis augmente les tours de chants et les goguettes  . Un soir que Jules Jouy triomphe comme de coutume en chantant :"Les Sergots "  Caran d'Ache ( à moins que ce ne soit Alphonse Allais ou un autre "poéte") a l'idée de tendre derrière le chansonnier un torchon qu'il éclaire par derrière et où il fait gesticuler l'ombre d'un sergent de ville. C'est un tabac . Salis en bon commercant y voit là une attraction nouvelle et charge Caran d'Ache  de la création d'un Théâtre d'ombres. On construit un castelet dans l'ancien guignol et l'on demarre l' aventure .

Demain nous finirons cette histoire,en attendant voici une très belle affiche d'un spectacle d'ombre au Chat Noir et une ombre qui vient de ce théâtre. Ces pièces sont dans la collection depuis bientôt 20 ans...

Partager cet article
Repost0